L'Inversion de la courbe

L’ Inversion de la Courbe

De Samuel Valensi

Générique :
Mise en scène : Samuel Valensi, avec le regard de Brice Borg
Lumières : Anne Coudret assistée d’Angélique Bourcet
Motion Design : Alexandre David
Musique : Léo Elso et Samuel Valensi
Scénographie : Julie Mahieu
Production : Mehdi Boufous, Lisa Cohen et Samuel Valensi
Avec : Michel Derville, Paul-Eloi Forget, Alexandre Molitor et Maxime Vervonck
Remerciements : Théâtre de Belleville, Théâtre Artistic Athévains, Théâtre Ouvert, l’ESAD, PSPBB, la SPEDIDAM, la Ville de Paris, l’association des Petits Frères des Pauvres, Isabelle Bellis – pédagogie de peau®, IPH Conseil®, Pitchy ainsi que tous les donateurs
Statut actuel : Créée en septembre et octobre 2017 au Théâtre de Belleville. Reprise prévue en janvier 2018.

Soutenir le projet

La presse en parle :

« Magnifique pièce » Mouv’
« Un coup de coeur » France Info TV
« L’auteur-metteur en scène traite ce problème avec beaucoup d’intelligence et de sensibilité. Il s’appelle
Samuel Valensi. Il promet »
Le Figaro Magazine
« Un auteur à découvrir » Toute la culture
« Un quatuor d’acteurs impeccable » L’Usine Nouvelle
« Juste et poignant » Théâtre Côté Coeur
« Une pièce saisissante » Que faire à Paris ?

La pièce :

Partout où il passe, les chiffres le disent, Paul-Eloi est au sommet. Lorsqu’il se fixe des objectifs, c’est pour les atteindre et les dépasser. Tout dans sa vie est en pleine croissance, autant qu’une célèbre courbe qui commence à l’inquiéter …
L’Inversion de la Courbe est une comédie satirique abordant l’omniprésence de la productivité dans notre quotidien et le traitement réservé à ceux qui auraient oublié de se fixer des objectifs, de les atteindre et de les dépasser. 

Dossier de présentation :


Intention :

Le déclassement social est un sujet tabou. Il indique que personne n’est à l’abri quand tous les discours, à sens inverse, disent qu’il suffit de vouloir pour pouvoir.

Plutôt que de vouloir raconter le déclassement, j’ai voulu comprendre les raisons de son silence. Toutes les personnes accompagnées par les Petits Frères des Pauvres que nous avons rencontrées pour récolter leurs témoignages, toutes, m’ont demandé le respect de leur anonymat. C’est bien qu’il y a là quelque chose d’ineffable.

Je me suis donc interrogé sur notre rapport à la productivité et sur les raisons pour lesquelles nous taisons, avec grande application, notre faillite du rebond, notre capacité à produire du déclassement. Puis je me suis demandé : n’y-a-t-il pas, dans un monde qui passe son temps à tout mesurer, une propension accrue au burn-out, au dérapage ? Nous comptons tous et tout le temps : nos objectifs au travail, notre nombre de pas, notre rythme cardiaque, la vitesse moyenne de notre footing dominical. Les notions de repos et d’inutilité tendent à disparaître ou, du moins, nous nous efforçons de les faire disparaître, le tout à grand renfort de i-téléphones, i-applications et i-objets. Quelle place l’improductivité peut-elle avoir dans un tel quotidien ?

Pour aborder le parcours tragique et classique de celui qui a tout et se retrouve dépossédé, il fallait que l’inversion de la courbe dont on nous parle tant soit à la fois proche et lointaine pour celui qui ne s’en est jamais soucié sous prétexte que ça n’arrive qu’aux autres.

Remerciements

Pour nous accompagner dans cette merveilleuse aventure, nous tenons à remercier chaleureusement :

  • Le Théâtre de Belleville pour sa confiance ;
  • Le Théâtre Artistic Athévains pour sa bienveillance et ses portes toujours ouvertes ;
  • Le Théâtre Ouvert pour son accueil et son aide à l’écriture de ce projet ;
  • L’Association des Petits Frères des Pauvres, pour tout ;
  • La SPEDIDAM, l’ESAD, le PSPBB, la Ville de Jouy-en-Josas et la Ville de Paris pour leur soutien renouvelé ;
  • IPH Conseil & Isabelle Bellis – pédagogie de peau pour leur soutien sans faille ;
  • Tous nos donateurs qui rendent notre projet possible ; 
  • Pitchy, pour la liberté …
Pour leur générosité, nous tenons aussi à remercier :
Henri Elad Altman, Elisabeth FERMAUD, Lena Rehb, Marianne borg, Jonathan Durand, Julie Pathé, Dominique Chagnaud, Sylvie Hierso, Hmiz Benallal, Mavrick Mñz, Brice borg, Andre Borg, LECOMTE Clem, Edith HUNI, Max Bonomi, Stephanie KANNER, Nicolad Pagniez, Guillaume LAGASIO, Louis Costa, Lionel Eric Nseyep Nseyep, Aurore Balsan, Juliette Moltes, Youssef Chaneb, Margaux GREGOIR, Nicolas Laruaz, Lionel Pau, Margo Companie, Valerie Frot, Pierre Giraud, Léonard Matton, Antoine Germain, Valentin Germain, Poisson Rouge, June van der Esch, Hugo Durand de Bousingen, Nadjib BELLOUNDJA, Maïlys Rouganne, Ghislain Decléty, Ariane et Ali Boufous, Christophe Belletante, Pascal Perréon, Sophie ROUYER BORG, Jean-Baptiste Degermann, Cécile Fraboul, Camille LEMAIRE, Henri Santamaria, Isabelle Desalos, Sandrine Kanner Dahan, Basile Jacq, Antoine Cairon, carole steinberger, Isabelle D’HÉBRAIL, Djé De La Seynegeles, Anne Molitor, Alexandra BORG, Loulou Hanssen, John Atlani, Max’ Ou, oriane cannac, Thomas Frot, Rafael Mari, Jean-Baptiste Jacob, Ali BERRECHID, Antoine Pochet,Bassam Aoun, Pauline Derez, Laura Amalric, François Marie, Vlad Atlani, Philippe Sachet, Mysiane ALES, Rudy Atlani, Jean Despax, Daniel Macayza, Donatien Burkard, Benjamin Rieu, Emmanuel Lemire, Théophile Voïta, Robin Bonsey, Gaston LASTES.
Premium Wordpress Themes by UFO Themes